Menu

WIR & Co.: les monnaies complémentaires ont le vent en poupe

4 min.
jens-martignoni

de Jens Martignoni

1 article

Le système monétaire actuel fait face à de grandes difficultés avec ses monnaies nationales officielles comme le franc, le dollar, la livre et l’euro.

La crise financière est en effet loin d’être réglée, même si les déclarations officielles prétendent le contraire. Les États et les consommateurs restent endettés et les balances commerciales déséquilibrées tandis que les richesses sont toujours plus concentrées chez une poignée de super-riches.

Les monnaies nationales sont donc toujours plus instables et vulnérables à de nouvelles crises. Une manière de s’attaquer à ces problèmes consiste à créer des monnaies complémentaires. Celles-ci présentent en effet des caractéristiques différentes et peuvent être conçues de manière ciblée en fonction de la situation économique des participants. Il ne s’agit pas ici de la mode du Bitcoin et autres crypto-monnaies, mais bien de réelles améliorations pour l’économie.

Un des fondements décisifs des monnaies complémentaires réside dans la possibilité de mettre en œuvre parallèlement plusieurs systèmes indépendants. Cela renforce la résistance aux crises puisque plusieurs alternatives sont disponibles en cas de problèmes.

Le WIR et le franc suisse sont le parfait exemple d’un vieux couple complémentaire. Malgré le volume comparativement négligeable du WIR par rapport au franc suisse, des chercheurs américains ont démontré qu’il a un effet stabilisateur sur l’économie suisse.

Effet stabilisateur sur l’économie suisse

2015: le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse s’élevait à 645,6 milliards de francs contre un chiffre d’affaires WIR de 1,35 milliard de francs. Le WIR compte en d’autres termes pour environ deux pour mille du chiffre d’affaires suisse. La dernière étude de James Stodder sur l’effet stabilisateur du WIR est disponible ici en langue anglaise.

Etude de James Stodder

Études modernes

Ces dernières années, les recherches économiques internationales sur la question des monnaies complémentaires sont toujours plus nombreuses. La complémentarité entre les monnaies et le développement économique avec ses conditions sociales gagne en importance pour régler les problèmes actuels.

Du fait de la validité limitée des monnaies complémentaires, il est plus facile d’étudier les relations systémiques. La conception de nouvelles monnaies pose aussi de nombreuses questions intéressantes. Un élément clé des recherches consiste à développer des monnaies plus stables et plus sûres qui reposent sur des fondements équitables.

À l’aide de fonds de recherche européens, les travaux se sont aussi intensifiés en Suisse cette dernière année. Dans ce contexte, l’association zurichoise NetHood travaille avec plusieurs universités et instituts d’autres pays européens. Les deux projets netCommons et MAZI font partie du programme européen pour la recherche et l’innovation «Horizon 2020». Ils ont pour objet d’étudier les interconnexions locales et les nouvelles possibilités de collaboration et d’échanges de données.

Recherches dans les coopératives et les villes

Une part importante des recherches est consacrée à la vérification de nouveaux concepts dans le cadre de projets pilotes. Les grandes coopératives d’habitation et le voisinage constituent un parfait champ d’application à cet égard. Une monnaie de quartier optimisée pour les coopératives a donc été développée.

Elle repose sur le principe de base des «Commons» et peut déjà être utilisée à titre d’illustration dans un jeu de simulation. Les enseignements tirés du jeu sont directement exploités pour continuer à améliorer le concept.

Une autre étude intéressante a été lancée fin 2016 à Barcelone. La nouvelle maire Ada Colau veut introduire une monnaie destinée à renforcer et promouvoir l’économie locale. Un premier essai pilote est prévu cette année déjà dans le quartier Besos.

NetHood travaille à l’intégration de la monnaie pour les prestataires d’infrastructure réseau et les projets de recyclage d’appareils électroniques. Les exemples de nouvelles monnaies intéressantes et de «petits neveux de WIR» (voir encadré) ne cessent de se multiplier.

Avantages et opportunités

Les monnaies complémentaires n’offrent pas seulement un champ d’étude important aux chercheurs, elles constituent aussi le fondement de l’économie de demain, conciliant réelle durabilité et prospérité. Du fait de leurs dimensions plus «humaines», ces petites monnaies sont dirigées de manière plus démocratique et conviennent donc mieux à une économie reposant sur les petites et moyennes entreprises comme la Suisse. Les monnaies complémentaires plus évoluées recèlent ainsi le potentiel de renforcer des régions et d’offrir un développement économique stable et sain.

«Les petits neveux de WIR»

Vous trouverez davantage d’informations sur les monnaies complémentaires dans l’édition de janvier 2017 du magazine «WIRplus» (lien PDF, page 22) et dans le «WIRinfo» du mois de février. Vincent Borcard y parle des petits neveux du WIR, les nouvelles monnaies complémentaires qui voient le jour en Europe.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

Finances

En lire plus de la catégorieFinances

La recette d’une coopération fructueuse avec WIR

Quel est le secret des nombreux participants WIR satisfaits? Que font-ils pour être aussi contents de leur réseau WIR? Ont-ils une recette?

Plus

WIR & Co.: les monnaies complémentaires ont le vent en poupe

Le système monétaire actuel fait face à de grandes difficultés avec ses monnaies nationales officielles comme le franc, le dollar, la livre et l’euro.

Plus

WIR: mieux vaut investir que gémir

«Je ne sais pas comment dépenser mes WIR!» Cela vous dit quelque chose? Il est fort probable que oui. L’idée de la monnaie complémentaire est née voilà 83 ans et reste unique au monde.

Plus

Construction: Le leader de la branche se déclare en faveur de WIR

Comme en témoignent une nouvelle fois les résultats du premier trimestre 2017 publiés par la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE), le secteur de la construction est en plein essor.

Plus

En lire plus de la catégorie