Menu

Offres WIR: le prix, sujet brûlant

3 min.
Gisler_Claudio_WIRblog

de Claudio Gisler

6 articles

«WIR? Trop cher!»: une affirmation qui revient régulièrement. Mais est-elle vraie pour autant? Les chefs d’entreprise qui travaillent avec WIR – au nombre de plusieurs dizaines de milliers – paient-ils donc toujours plus que leurs concurrents? Sont-ils donc tous stupides et font-ils moins de bénéfice que leurs concurrents qui ne recourent pas à WIR?

La réponse à toutes ces questions est simple et brève: non!

Comment fixe-t-on le prix d’un produit?

Le prix d’un produit se compose du prix de revient des marchandises, des frais de stockage, des frais de distribution (y compris les frais de locaux, les frais de personnel, le marketing et la publicité), des frais généraux (comme la comptabilité et la gestion) ainsi que d’une contribution au bénéfice. La plupart des composantes de ce prix dépendent de la quantité de marchandises achetées et vendues. Dans la plupart des cas, plus cette quantité est élevée, plus les coûts sont bas.

Autrement dit: plus la quantité de marchandises qu’une entreprise achète (ou peut acheter) est importante, plus les prix de vente qu’elle pourra pratiquer seront bas. D’où une distorsion de concurrence au détriment des PME.

Faires ses achats auprès de PME et sauvegarder des emplois

Les PME offrent en revanche d’autres avantages. Ainsi, les clients de bon nombre de PME bénéficient tout naturellement de conseils complets, adaptés à leur situation personnelle et d’une qualité qu’on ne saurait attendre d’un grand distributeur. De plus, les PME sont souvent situées à proximité du cœur du village, faisant partie intégrante de la vie du village. Les villages et les villes dans lesquels les boucheries et les boulangeries locales ferment meurent généralement à petit feu.

Ceux qui ne s’attachent pas seulement à la modicité du prix et qui font leurs achats auprès de PME contribuent donc à la survie de ces entreprises – et, partant, à la préservation des emplois. C’est là un facteur à ne pas sous-estimer quand on sait que les PME représentent 68% des emplois en Suisse.

Le WIR ne fait pas gonfler les prix!

À première vue, certains auront peut-être l’impression que les prix pratiqués sur wirmarket.ch sont trop élevés. La plupart du temps, c’est faux. Les prix sont bien plus souvent le reflet du déséquilibre entre PME et discounteurs. Rejeter ce problème de fond sur la principale monnaie complémentaire du monde, le WIR, n’apporte rien et n’est pas correct. Au contraire: cela ne fait que prendre aux PME une possibilité supplémentaire de se démarquer.

Certes, il existe bien quelques rares moutons noirs qui tentent de vendre des produits à des prix exagérés en WIR. Le nouveau wirmarket.ch leur met toutefois des bâtons dans les roues de trois façons:

  1. sur wirmarket.ch, l’offre est beaucoup plus vaste et plus transparente, éloignant de plus en plus de clients des boutiques en ligne tenues par des moutons noirs;
  2. les participants WIR ont désormais la possibilité de signaler à leurs homologues la présence de tels prestataires sur wirmarket.ch par de mauvaises évaluations;

la Banque WIR peut facilement surveiller les prix et isoler les moutons noirs. Ce qu’elle fait d’ailleurs.

Comparer les prix – oui, mais correctement

Quand on compare les prix, il importe de le faire correctement: une PME ne peut pas pratiquer les mêmes prix qu’un discounteur ou qu’une grande entreprise.

Comparer les prix pratiqués sur wirmarket.ch avec les offres de discounteurs ou de simples boutiques en ligne revient donc à apporter de l’eau au moulin des grandes entreprises et des discounteurs, souvent sans le vouloir et de manière irréfléchie – et donc à nuire à la cause des PME, et finalement à soi-même.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

Inside Banque WIR

En lire plus de la catégorieInside Banque WIR

Innovateur et fidèle à ses racines

Chaque année, la Banque WIR invite ses bailleurs de fonds à la rencontre d’automne qui se tient au centre des congrès KKL de Lucerne. Après l’annulation de l’édition 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, de nombreux moments forts pour les yeux, les oreilles et les palais auront figuré, en cette fin d’octobre 2021, au programme de cette manifestation de deux heures.

Plus

Une lionne à jambes de guépard!

Abassia Rahmani est l’une des figures marquantes du para-sport suisse. Dès à présent, elle prête également son visage à la publicité institutionnelle de la Banque WIR.

Plus

Enrico Lenzin relie des mondes entre eux

Cor des Alpes, batterie et, lorsque cela s’avère nécessaire, un petit cochon en plastique qui grince en guise d’instrument rythmique: cet artiste originaire de la vallée du Rhin a déjà présenté sa musique créative dans le cadre de représentations données en Sibérie, en Amérique du Sud ou en Inde – et prête désormais également son visage à la Banque WIR.

Plus

Hôtellerie et restauration: «Montrez que vous êtes là!»

La pandémie du coronavirus aura représenté un sacré défi pour l’hôtellerie et la restauration. Ces dernières méritent de notre part une certaine considération ainsi qu’une oreille attentive. Pour cela, la Banque WIR mise sur une singularité: Christoph Känel est «traducteur» entre le monde de la finance et l’univers de l’hôtellerie et de la restauration.

Plus