Menu

She needs to concentrate, the finals are approaching

L’esprit d’entreprise confronté à la jungle des offres de formation

11 min.
zimmermann_karl_unternehmergeist

de Karl Zimmermann

1 article

L’assortiment sans cesse croissant de cours de formation initiale et continue déstabilise plus de personnes qu’il n’en motive. Ce n’est qu’en se prenant le temps de s’orienter dans la jungle des offres de formation que l’on peut trouver l’offre de formation véritablement adaptée à ses propres besoins.

Bonjour, c’est encore moi, ton esprit d’entreprise.

Dans ma dernière rubrique, je me suis intéressé au manque de main-d’œuvre spécialisée – et j’y ai men­tionné que l’un des éventuels remèdes à ce déficit était d’offrir à ses collaborateurs la possibilité de continuer à se former avec de la formation initiale ou continue. Aujourd’hui, je prends une direction similaire: comment planifier judicieusement notre formation continue personnelle?

Il est indéniable que la pression d’acquérir de nouvelles compétences pour l’exercice de notre profession s’est massivement accrue au cours de ces dernières années et que cette nécessité intervient à intervalles de plus en plus rapprochés. Les experts en la matière sont unanimes à ce sujet: la tendance à la numérisation est responsable de cet état de fait. Ursula Renold, experte en matière de formation à l’EPF de Zurich, le dit à sa manière: «La mutation numérique accélère la modification des exigences auxquelles il faut satisfaire à la place de travail et les écoles ne réagissent que beaucoup trop lentement à cette évolution. Un employé qui ne suit pas de formation continue risque fortement de ne plus trouver d’em­ploi sur le marché du travail.»

Non, je ne veux pas te vendre un cours de formation continue mais seulement attirer ton attention de manière ciblée sur le fait que le monde continue d’évoluer et que nous ne devons pas ignorer les évolutions qui sont en cours, ni maintenant, ni à l’avenir.

Walking through the jungle

Watchful young adventurer holding a machete walking through the jungle.

Cependant, l’industrie de la formation est devenue, entre-­temps, un véritable business générant des mil­liards de chiffre d’affaires. Le nombre d’offres et de types de formation continue, de MAS et d’autres nouveaux cursus et diplômes ne cesse de croître et les particuliers ainsi que les entreprises doivent dépenser une fortune s’ils veulent en bénéficier. Il y a bien longtemps que les fournisseurs de prestations de formation privés s’adressent à nous avec la promesse de faire passer notre entreprise et notre personnalité dans la prochaine dimension. Par conséquent, l’assortiment toujours plus large de formation initiale ou continue déstabilise davantage les gens qu’il ne les motive. En s’efforçant néanmoins de bénéficier de conseils avisés et en se prenant le temps de s’orienter dans la véritable jungle de la formation, on trouvera l’offre de formation adaptée à nos propres besoins.

Je te recommande d’interroger ton environnement professionnel en ce qui concerne l’offre de formation qui t’intéresse. Si le fournisseur de prestations de formation n’est pas reconnu et si même tes amis, tes collègues et les spécialistes en RH ne le connaissent pas ou, pire, font la moue, il vaut mieux l’oublier.

Il faut également se méfier de la mention «reconnu au niveau international». Un diplôme de formation qui est reconnu et fait l’objet d’une publicité corres­pondante à l’étranger peut fort bien n’être reconnu ni en Suisse, ni dans d’autres importants pays industrialisés. À mon avis, on surestime souvent l’importance d’une reconnaissance prétendument internationale. En effet, c’est finalement l’estime portée à un diplôme sur le marché du travail convoité qui est déterminante. Et c’est là que se boucle la boucle avec un autre argument en faveur de notre paysage de formation très diversifié: les diplômes suisses bénéficient d’une bonne réputation, tant en Suisse qu’à l’étranger.

«Qui se contente de faire ce qu’il sait faire déjà restera toujours ce qu’il est déjà.»

Henry Ford

Réfléchis donc à tes activités actuelles et futures et ­demande-toi dans quelle direction tu veux évoluer! Pro­fite de l’offre de formation continue et de développement afin que cette dernière te permette d’atteindre tes objectifs et reste toujours à la pointe de l’actualité! C’est ainsi que tu sécurises non seulement ton emploi mais également l’avenir de ton entreprise.

En effet, si la formation continue est indispensable, elle peut également te procurer un avantage immédiat.

J’espère que tes réflexions dans ce sens ont déjà commencé. Dans ce cas, l’objectif de la présente rubrique est atteint. Je souhaite plein succès à ta formation continue personnelle. Ne lâche pas l’affaire – reste actif!

Ton esprit d’entreprise

L'esprit d'entreprise en linge de mire

L’esprit d’entreprise est une rubrique de Karl Zimmermann qui vous présente de manière amusante et néanmoins très claire comment «fonctionne» l’esprit d’entreprise – et pourquoi ses actes ne connaissent apparemment aucune limite.

Karl Zimmermann, l’auteur de la présente rubrique, a débuté sa carrière professionnelle en 1974 par un apprentissage de serrurier en constructions métalliques. Après de nombreux cours de formation continue, il est devenu en 1983 partenaire de la société Karl Zimmermann Metallbau AG qu’il a ensuite revendue en 2012. En 2006, il a fondé avec Hans et Andreas Weber la société KMU-Nachfolgezentrum AG («Centre de transmission de PME SA») et il y travaille depuis en tant que membre du conseil d’administration et en tant que coach pour les situations de transmission d’entreprises. La principale activité de cette société est de trouver des solutions de reprise pour les petites et moyennes entreprises. Outre les conseils directs, le Centre de transmission de PME s’engage également en public afin de sensibiliser la société au thème de la transmission d’entreprises.

En plus des innombrables mandats et sociétés dont il est membre, Karl Zimmermann a reçu en 1998 le «prix bavarois pour performances techniques hors du commun pour les arts et métiers» et en 2006 l’Ours des arts et métiers («Gewerbebär») de la ville des PME qui n’est autre que la ville de Berne.

 

KMU-Nachfolgezentrum auf dem WIRmarket

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

PME

En lire plus de la catégoriePME

schoch aus Content
PME

Bien plus qu’une maison appenzelloise

Un nouveau quartier comprenant un nouvel hôtel, des appartements pour personnes âgées ainsi que des «appartements pour chefs d’entreprise» est en train de voir le jour à Gonten (AI), juste derrière l’historique hôtel Bären. Le maître de l’ouvrage, Jan Schoch, a choisi la Banque WIR comme principal partenaire de financement.

Plus

SeilerBüro (1)
PME

Importateur de voitures: «Voilà qui paie vraiment!»

L’importation de véhicules utilitaires depuis plusieurs pays européens est la grande spécialité de Hans Seiler. Ce dernier règle les factures de ses fournisseurs libellées en euros, en livres anglaises, en florins hongrois, en zlotys polonais et parfois aussi en dollars américains par le biais de la plate-forme FX Trading.

Plus

Speech Bubble Industry Puzzle
PME

Partage des ressources entre PME

Une PME ne peut se maintenir à flot sur le marché suisse seulement si elle fait preuve d’une efficience maximale. Le partage de ressources entre PME peut contribuer de manière importante à cette réussite, tout en étant un point de départ pour de nouvelles collaborations entre entreprises.

Plus

SchnyderMode_3Pers_Space
PME

«J’observe quotidiennement l’évolution des cours»

Roland Jenny représente la quatrième génération à gérer la maison Schnyder Mode et ses magasins de mode à Rapperswil, Hinwil, Wald et Flawil (Bossart Modehaus). Il règle ses factures en euros par le biais de la plateforme FX Trading d’AMNIS.

Plus

En lire plus de la catégorie

PME