Menu

La transformation numérique et les PME

3 min.
alain_veuve_wirblog

de Alain Veuve

1 article

Si l’on s’intéresse aux débats concernant la transformation numérique, il est impossible d’échapper au sentiment que ce thème est dominé par les grandes entreprises.

En effet, pas un jour ne passe sans que le CEO d’un groupe ne voie quelques-unes de ses phrases marquantes sur la numérisation reprises dans la presse. À tel point que l’on pourrait croire que les PME passent complètement à côté de la transformation numérique. Mais à y regarder de plus près, on remarque rapidement que cela est totalement faux.

De nombreuses PME avec qui je traite dans mon quotidien professionnel ont un rapport naturel avec la transformation numérique. Et ce, pour une raison simple: elles sont beaucoup plus proches des clients. De plus, elles perçoivent beaucoup plus rapidement  les évolutions du marché dans leurs chiffres et sont donc obligées de réagir vite.

Long sommeil mais réveil rapide

La plupart des modèles servant à classer la «maturité numérique» d’entreprises ont comme point de départ du processus de numérisation le fait qu’il faut à tout prix être présent dans le domaine du numérique.

Sur ce point, je pense réellement que la conscience des PME des changements profonds et imminents est apparue ces dernières années plus tardivement que dans les grandes entreprises. Elles ont en quelque sorte sommeillé plus longtemps. À cela s’ajoute le fait que la plupart des PME ont réagi relativement vite dès qu’elles ont identifié les mesures à prendre.

Les grandes entreprises font la transformation numérique, nous faisons des affaires

Le rapport avec le numérique est donc beaucoup moins académique dans le secteur des PME. On met en œuvre les demandes des clients, des simplifications, des améliorations de la qualité et bien entendu ce qui permet de réaliser des économies en termes de coûts.

Je pense que généralement les PME ont en commun un rapport beaucoup plus ludique avec ce sujet. Elles aiment parfois simplement essayer des choses, les tester, les abandonner ou les améliorer. Souvent, il n’est pas possible pour les PME de s’offrir de longs processus stratégiques. Ainsi, certaines PME font intuitivement ce qui ressemble assez à une approche – en ce moment assez actuelle – de «design thinking».

Lorsque j’ai discuté récemment avec un responsable de PME,  il a déclaré tout content qu’il avait acheté une nouvelle application pour aider les salariés du service externe leur simplifiant la vie et permettant d’économiser beaucoup d’argent grâce à l’optimisation de la planification. Voici son commentaire: «Assez cool.» Je ne pouvais qu’approuver.

La transformation numérique est souvent présentée comme réservée à une élite

On fait passer la transformation numérique comme quelque chose de très complexe en raison du discours général dans les médias et du volume considérable d’articles promotionnels.  Parfois, elle est même entourée de l’aura d’un économiste.

Cette manière de cerner le problème fait en règle générale complètement défaut aux PME. De nombreux responsables de PME ne sont même pas conscients qu’ils font progresser la transformation numérique dans leur entreprise. Et c’est bien ainsi.

Pour eux, ce n’est qu’un perfectionnement de l’entreprise, avec les possibilités disponibles à l’heure actuelle, pour les besoins des clients d’aujourd’hui. C’est le cœur de l’action entrepreneuriale.

L'auteur:

pas d'autres articles Visualiser articles
alain_veuve_wirblog

Alain Veuve

Directeur général chez AOE (www.aoe.com), Thought Leader et blogueur de alainveuve.ch (www.alainveuve.ch)

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

Numérique

En lire plus de la catégorieNumérique

Importateur de voitures: «Voilà qui paie vraiment!»

L’importation de véhicules utilitaires depuis plusieurs pays européens est la grande spécialité de Hans Seiler. Ce dernier règle les factures de ses fournisseurs libellées en euros, en livres anglaises, en florins hongrois, en zlotys polonais et parfois aussi en dollars américains par le biais de la plate-forme FX Trading.

Plus

Partage des ressources entre PME

Une PME ne peut se maintenir à flot sur le marché suisse seulement si elle fait preuve d’une efficience maximale. Le partage de ressources entre PME peut contribuer de manière importante à cette réussite, tout en étant un point de départ pour de nouvelles collaborations entre entreprises.

Plus

«J’observe quotidiennement l’évolution des cours»

Roland Jenny représente la quatrième génération à gérer la maison Schnyder Mode et ses magasins de mode à Rapperswil, Hinwil, Wald et Flawil (Bossart Modehaus). Il règle ses factures en euros par le biais de la plateforme FX Trading d’AMNIS.

Plus

La Banque WIR et VIAC gravissent un nouvel échelon de partenariat

Depuis novembre 2017, VIAC et la Banque WIR entretiennent un partenariat fructueux. Avec l’«Hypothèque VIAC» développée par les deux partenaires, elles entament à présent un nouveau chapitre de cette histoire à succès. L’«Hypothèque VIAC» permet aux clientes et aux clients du pionnier suisse de l’épargne-placement de prévoyance numérique de financer l’achat de leur résidence principale avec un taux maximal de nantissement.

Plus