Menu

La Banque WIR et VIAC gravissent un nouvel échelon de partenariat

9 min.
PR und Corporate Communication der Bank WIR

de Volker Strohm

18 articles

Depuis novembre 2017, VIAC et la Banque WIR entretiennent un partenariat fructueux. Avec l’«Hypothèque VIAC» développée par les deux partenaires, elles entament à présent un nouveau chapitre de cette histoire à succès. L’«Hypothèque VIAC» permet aux clientes et aux clients du pionnier suisse de l’épargne-placement de prévoyance numérique de financer l’achat de leur résidence principale avec un taux maximal de nantissement.

En novembre 2017, la fintech suisse VIAC a révolutionné le marché de la prévoyance en étroite collaboration avec la Banque WIR. Depuis, l’entreprise a reçu de nombreuses distinctions en termes de coûts/performance grâce à son offre d’épargne-placement de prévoyance numérique. VIAC compte aujourd’hui près de 70 000 clientes et clients dont le patrimoine investi équivaut à environ deux milliards de francs (actifs sous gestion), la plaçant au rang de leader du marché. Avec l’«Hypothèque VIAC», l’offre numérique s’enrichit à présent d’une nouvelle thématique.

«Outre sa raison première à savoir l’épargne en prévision de la retraite, le pilier 3a est souvent utilisé pour constituer les fonds nécessaires à l’achat d’une résidence principale», explique Daniel Peter, co-fondateur de VIAC, à propos de cette extension de l’offre. Le financement est géré par la Banque WIR: «Il s’agit pour nous de la suite logique à notre étroite collaboration», déclare Bruno Stiegeler, CEO de la Banque WIR. «Nous sommes fiers de contribuer à cette nouvelle page qui s’ouvre aujourd’hui et qui pourrait devenir rapidement une référence, à l’instar des solutions de prévoyance.»

Pour financer l’achat d’une résidence principale avec l’«Hypothèque VIAC», les clientes et les clients ont le choix entre trois modèles différents: le financement via le marché monétaire ou une hypothèque d’une durée de 5 ou 10 ans. Si les clientes et les clients de VIAC remplissent toutes les exigences, ils recevront tous les mêmes taux bas. «Outre l’assurance gratuite contre les séismes, nous nous démarquons également en offrant la possibilité de financer jusqu’à 100% du prix d’achat grâce à la mise en gage des fonds 3a gérés par VIAC», ajoute Christian Mathis, autre co-fondateur de VIAC.

Hypo_Haus_mit_Familie

Les financements standards sont gérés par la Banque WIR, qui offre des conditions très attrayantes pour l’«Hypothèque VIAC» grâce à un processus simplifié. Avec une croissance de 8,2% (pour atteindre 4,2 milliards de francs) l’année dernière, les opérations hypothécaires de la banque coopérative purement suisse ont de nouveau réalisé une solide performance. Néanmoins, Matthias Pfeifer, responsable Clientèle entreprises et particuliers de la Banque WIR, ne craint, avec l’«Hypothèque VIAC», aucune cannibalisation de l’offre propre de la Banque WIR: «Nous attirons un nouveau segment de clientèle et lui proposons une offre d’un seul tenant, combinant prévoyance et financement immobilier.»

Pour Daniel Peter, si VIAC connaît un tel succès, cela tient à une raison importante: «Nous avons trouvé en la Banque WIR un partenaire idéal qui a cru en nous dès le départ et nous laisse les coudées franches avec ferveur et engagement. Circuits décisionnels courts et actions tournées vers l’avenir: c’est exactement ce dont une fintech innovante a besoin pour être agile.» Le co-fondateur de VIAC souligne également les valeurs partagées par les deux partenaires, à savoir l’orientation clients et la focalisation exclusive sur la Suisse: jusqu’à présent, VIAC est développée et gérée de A à Z sur le territoire national. «Notre haut niveau de qualité se reflète également dans les retours positifs des clientes et des clients», commente Daniel Peter.

Une semaine auparavant, VIAC avait déjà élargi son offre dans le secteur des assurances avec le lancement de «VIAC Life Plus»: les clientes et les clients disposant d’un avoir du pilier 3a et/ou du compte de libre passage peuvent désormais assurer un capital-décès et/ou invalidité de 50 000 à 300 000 francs en plus de la protection de base gratuite existante. Cette couverture d’assurance est fournie en coopération avec le groupe d’assurances Helvetia. «Grâce à des processus numériques au sein de l’ensemble du traitement, notre clientèle peut bénéficier de primes extrêmement basses dans le cadre des assurances VIAC Life Plus», explique Christian Mathis.

«L’ambition tenace de toujours offrir aux clientes et aux clients le meilleur résultat est le moteur du succès», ajoute Bruno Stiegeler pour résumer l’histoire de VIAC. «Je suis très heureux et fier de ce partenariat.» Et Daniel Peter d’ajouter que le soutien de la Banque WIR signifie «que nous pouvons nous concentrer pleinement sur les besoins clients sans pour autant subir la pression des investisseurs en tant que fintech.» D’autres extensions seraient par ailleurs en préparation.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

Numérique

En lire plus de la catégorieNumérique

Importateur de voitures: «Voilà qui paie vraiment!»

L’importation de véhicules utilitaires depuis plusieurs pays européens est la grande spécialité de Hans Seiler. Ce dernier règle les factures de ses fournisseurs libellées en euros, en livres anglaises, en florins hongrois, en zlotys polonais et parfois aussi en dollars américains par le biais de la plate-forme FX Trading.

Plus

Partage des ressources entre PME

Une PME ne peut se maintenir à flot sur le marché suisse seulement si elle fait preuve d’une efficience maximale. Le partage de ressources entre PME peut contribuer de manière importante à cette réussite, tout en étant un point de départ pour de nouvelles collaborations entre entreprises.

Plus

«J’observe quotidiennement l’évolution des cours»

Roland Jenny représente la quatrième génération à gérer la maison Schnyder Mode et ses magasins de mode à Rapperswil, Hinwil, Wald et Flawil (Bossart Modehaus). Il règle ses factures en euros par le biais de la plateforme FX Trading d’AMNIS.

Plus

«Je ne connais rien de plus simple ou de plus avantageux»

A Marbach SG, Patrick Sonderegger fait le commerce de revêtements de sols et importe des matériaux pour carreleurs en provenance d’Italie et d’Espagne ainsi que du parquet d’Allemagne et d’Autriche. Pour le paiement des factures libellées en euros de ses fournisseurs, il utilise la plate-forme FX Trading de la société AMNIS Treasury Services AG.

Plus