Menu

Création d'entreprise

Création d’entreprise: défis et opportunités

13 min.
Gisler_Claudio_WIRblog

de Claudio Gisler

7 articles

La création d'entreprise: Chaque année, environ 40 000 personnes trouvent le courage de se lancer dans une activité indépendante et fondent une nouvelle entreprise. Elles deviennent alors jeunes chefs d’entreprise ou chefs d’une start-up. À l’aune du nombre de nouvelles entreprises qui survivent, on peut constater que cette décision est loin d’être aisée.

La création d’entreprise: Les défis qui attendent les fondateurs d’entreprises

La fondation d’une entreprise entraîne toute une série de tâches pour les jeunes chefs d’entreprises. Il faut aménager un bureau et /ou des ateliers, commander et installer des raccordements téléphoniques. On sait que sans logo, sans site Web, sans cartes de visite, sans prospectus, sans articles et autres moyens publicitaires, cela risque d’être impossible. Par ailleurs, il faut également des assurances et une caisse de pensions.

Le temps que ces courageux nouveaux chefs d’entreprises passent à régler tous ces détails leur manque ensuite pour s’occuper de l’essentiel: la recherche de clients. Or, sans clients qui achètent les produits de l’entreprise, pas de recettes.

Or, cet argent est plus nécessaire que jamais. En effet, tous les investissements initiaux mentionnés ci-dessous coûtent de l’argent, beaucoup d’argent. Or, cet argent, les jeunes chefs d’entreprises en ont besoin pour acheter des marchandises ou des matières premières, par exemple. Très rapidement, les liquidités se raréfient – mais si les stocks sont vides, il ne sera possible ni de vendre, ni de produire.

Les liquidités d’une entreprise sont élémentaires pour sa survie. Il faut donc les ménager autant que possible.

Un capital suffisant: bien malin celui qui sait s’en procurer!

Pour que la nouvelle entreprise dispose toujours de suffisamment de liquidités, il faut un capital. En tant que fondateur, on essaiera d’accéder à toutes les sources de financement possibles. Il s’agit évidemment en premier lieu de ses propres fonds – existants sous forme d’avoirs d’épargne, de biens pour une libération du capital en nature, d’avancements d’hoirie ou d’un versement anticipé issus du fonds de prévoyance. Il peut aussi souvent s’agir de prêts consentis par des membres de la famille ou des amis.

«Pourquoi ne pas emprunter le capital nécessaire sous la forme d’un crédit bancaire? En effet, les banques ont bien assez d’argent», voilà ce que certains pensent peut-être. Or, les crédits bancaires constituent effectivement une importante possibilité de financement pour les entreprises. En raison du taux de défaillance élevé des jeunes entreprises, les banques courent cependant un risque non négligeable en octroyant de tels crédits. Les start-up doivent donc présenter un «business plan» très solide. De plus, les banques ont pour habitude de demander des garanties supplémentaires, souvent sous la forme d’un engagement solidaire du fondateur. Notons qu’un grand nombre de banques n’entrent même pas en matière pour le financement de nouvelles entreprises.

Soutien aux fondateurs de nouvelles entreprises

Celui qui prévoit de fonder une entreprise peut trouver de l’aide auprès de nombreux portails sur Internet. Ici, l’on trouve d’importantes informations, des listes de contrôle très utiles et des tutoriels – par exemple pour la rédaction d’un «business plan».

Sur de telles pages Web, un grand nombre d’entreprises proposent leur aide – des juristes, des spécialistes de l’enregistrement de marques, des banques, des assurances, des sociétés actives dans les technologies de l’information, etc. Parmi ces entreprises, nombreuses sont celles qui octroient des rabais et soumettent des offres spéciales.

Au bout du compte cependant, une chose n’a pas changé: tout cela a un coût et fait fondre les liquidités.

WIR – des attraits supplémentaires pour les fondateurs de nouvelles entreprises

Comment les fondateurs de nouvelles entreprises peuvent-ils dès lors arriver à ménager leurs liquidités tout en consentant néanmoins aux investissements nécessaires?

Ici, il vaut la peine de jeter un œil sur l’offre que la Banque WIR soumet aux fondateurs de nouvelles entreprises. Comme souvent, cette banque coopérative emprunte une autre voie que les autres instituts financiers. Sa monnaie complémentaire WIR (CHW), unique en son genre, permet aux fondateurs de nouvelles entreprises de tirer profiter de très intéressantes possibilités.

Cette offre comprend un set de comptes – un compte CHF et un compte WIR – ainsi qu’une carte de débit Mastercard permettant un nombre illimité de retraits. Au cours de la première année, la taxe de ce set de comptes, d’un montant de 150 CHF, est offerte. Au cours de la première année, les recettes en WIR jusqu’à 25 000 CHW ne sont soumises à aucune taxe – par la suite, la contribution usuelle au réseau de 2% est due. Comme tous les autres participants WIR, les chefs de nouvelles entreprises bénéficient en outre d’un avoir publicitaire de 500 CHW par an.

Très important: les nouvelles entreprises profitent également d’un solde en compte de départ de 250 CHW et d’un crédit immédiat sans intérêt et sans frais de 10 000 CHW.

Payer les investissements en WIR

Ce crédit gratuit permet ainsi de payer d’importants investissements en WIR. Pour cela, la Banque WIR propose une liste d’entreprises partenaires qui proposent des produits et des prestations de services particulièrement utiles lors de la phase de création d’une entreprise, par exemple:

conseils juridiques
services fiduciaires
protection des marques
conception de sites Web
applications pour smartphones
cartes de visite et papier à lettre
meubles de bureau
ordinateurs et accessoires
Enterprise Resource Planning (ERP)

Notez qu’aucun délai n’est fixé pour le remboursement du crédit immédiat.

Les nouvelles entreprises adhèrent ainsi à un réseau d’entreprises qui compte plus de 20 000 participants. Les participants au réseau se donnent mutuellement la préférence au moment de faire des achats et paient alors une partie du prix de vente avec la monnaie complémentaire WIR. Une entreprise qui a accepté des avoirs WIR en paiement cherchera de manière ciblée des partenaires d’affaires qui travaillent également avec WIR.

Il y a de grandes chances pour que les jeunes entreprises trouvent ainsi également leurs premiers nouveaux clients. Elles peuvent très simplement influencer la rapidité avec laquelle elles se constituent une clientèle ainsi que l’ampleur de cette dernière par le biais du taux d’acceptation WIR. Elles peuvent alors utiliser les avoirs WIR ainsi encaissés pour le remboursement du crédit immédiat – ou elles les utilisent directement pour faire de nouveaux achats.

Vous êtes intéressé(e) ? Plus d’informations sur le programme pour nouveaux entrepreneurs de la Banque WIR sur wir.ch/neugruender

Ce site est seulement disponible en allemand.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

PME

En lire plus de la catégoriePME

Unternehmergeist
PME

L’esprit d’entreprise et l’IA

L’esprit d’entreprise est une rubrique de Karl Zimmermann qui vous présente de manière amusante et néanmoins très claire comment «fonctionne» l’esprit d’entreprise – et pourquoi ses actes ne connaissent apparemment aucune limite.

Plus

Restaurant Bären
PME

Quatre femmes de choc à l’œuvre au restaurant Bären

Il était une fois l’hôtel «Bären», situé à la sortie du bourg de Herisau, le chef-lieu du canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures. Ce dernier a dû faire place à un lotissement comportant, entre autres, des logements spécialement conçus pour des personnes à besoins particuliers – et abrite par ailleurs le nouveau restaurant «Bären» où travaillent quatre femmes tout à fait extraordinaires.

Plus

Unternehmergeist
PME

Une histoire de Noël

L’esprit d’entreprise est une rubrique de Karl Zimmermann qui vous présente de manière amusante et néanmoins très claire comment «fonctionne» l’esprit d’entreprise – et pourquoi ses actes ne connaissent apparemment aucune limite.

Plus

L’esprit d’entreprise
PME

L’esprit d’entreprise et sa calvitie

L’esprit d’entreprise est une rubrique de Karl Zimmermann qui vous présente de manière amusante et néanmoins très claire comment «fonctionne» l’esprit d’entreprise – et pourquoi ses actes ne connaissent apparemment aucune limite.

Plus

En lire plus de la catégorie

PME