Menu

Conflits d’intérêts dans le cadre de la «transformation numérique»

Array min.
sauerborn_gernot_wirblog_autor

de Gernot Sauberborn

3 articles

Imaginons, chers chefs d’entreprise, que toutes, mais vraiment toutes les parties prenantes travaillent à votre objectif de transformation numérique sans poursuivre (aussi) des intérêts propres, et soient centrés uniquement sur la réussite de votre entreprise.

Ne nous faisons pas d’illusions: nous avons tous suffisamment d’expérience pour savoir que cette idée n’est pas réaliste. Par conséquent, où se situent les intérêts et les conflits d’intérêts potentiels dans la mise en œuvre de la transformation numérique dans votre PME?

Intérêts des parties prenantes

Vos départements spécialisés (marketing, distribution, production, etc.) souhaitent disposer d’un degré élevé d’autonomie et de flexibilité pour atteindre le plus vite possible les objectifs que vous avez fixés en matière de transformation numérique. Dans le même temps, il existe un niveau d’incertitude élevé concernant les exigences futures: il est donc tout naturel de se fixer le moins possible d’exigences spécifiques, et le plus tard possible. Dans ce contexte, la demande d’un concept contraignant, et le besoin d’exigences cohérentes, concertées sur l’ensemble des départements spécialisés, d’une gestion de projet professionnelle ou du respect de l’architecture informatique ne font que déranger.

Vos prestataires de services informatiques ont, pendant la phase d’offre, proposé des prix aussi bas que possibles pour remporter le marché. Une part de leur gain ne résultera au final que de modifications tardives des exigences et de spécifications contractuelles insuffisantes. Lorsque les prescriptions en matière d’architecture informatique ne sont pas claires, les systèmes informatiques sont développés en double et les interfaces entre eux ne sont alors pas réalisées de manière efficace. Voilà un élément de plus qui contribuera à augmenter le chiffre d’affaires. J’avais déjà montré les conséquences d’une architecture informatique lacunaire dans mon premier post de blog «L’architecture informatique: base de la transformation numérique»: votre PME perd en compétitivité.

Alliances néfastes

Les deux parties prenantes ont des intérêts similaires: la demande d’autonomie et de flexibilité de la part du côté technique est synchrone avec les intérêts économiques de votre prestataire de services informatiques. Ces intérêts communs sont cependant contraires aux objectifs de votre entreprise sur le long terme. Il est donc important qu’en tant que dirigeant d’entreprise, vous preniez rapidement des contre-mesures si de telles alliances néfastes gagnent en importance.

Un service informatique orienté métier, avec une «gouvernance» claire, peut dès lors être d’une aide précieuse à cet égard. En situation de transformation, les rôles suivants sont particulièrement utiles:

  • chefs de projet: ils veillent à ce que les objectifs soient clairement formulés et traduisent les exigences techniques fluctuantes en un processus de changement défini (le cas échéant avec la direction en tant qu’organe de décision en cas d’escalade);
  • analystes métier: par le biais de questions constructives, ils amènent les départements spécialisés à préciser leurs exigences, tout en étant en mesure d’évaluer lesquelles de ces exigences induiraient un degré de complexité de mise en œuvre trop important;
  • architectes informatiques: avec les analystes métier, ils ont une vue d’ensemble de l’environnement informatique de votre entreprise et sont en mesure d’identifier les développements redondants ou incohérents;
  • acheteurs informatiques et gestionnaires de services informatiques: ils connaissent les pièges juridiques et commerciaux liés aux services informatiques et savent comment les éviter.

Vous possédez sans doute déjà certaines des compétences associées à ces rôles dans votre entreprise; en ce qui concerne les autres, vous devrez encore les développer ou les recruter. Commencez à temps! L’efficacité de la transformation numérique de votre entreprise s’en trouvera sensiblement augmentée.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Votre commentaire

Annuler Ajouter un nouveau commentaire
Kein Kommentar

Article suivant

Numérique

En lire plus de la catégorieNumérique

Importateur de voitures: «Voilà qui paie vraiment!»

L’importation de véhicules utilitaires depuis plusieurs pays européens est la grande spécialité de Hans Seiler. Ce dernier règle les factures de ses fournisseurs libellées en euros, en livres anglaises, en florins hongrois, en zlotys polonais et parfois aussi en dollars américains par le biais de la plate-forme FX Trading.

Plus

Partage des ressources entre PME

Une PME ne peut se maintenir à flot sur le marché suisse seulement si elle fait preuve d’une efficience maximale. Le partage de ressources entre PME peut contribuer de manière importante à cette réussite, tout en étant un point de départ pour de nouvelles collaborations entre entreprises.

Plus

«J’observe quotidiennement l’évolution des cours»

Roland Jenny représente la quatrième génération à gérer la maison Schnyder Mode et ses magasins de mode à Rapperswil, Hinwil, Wald et Flawil (Bossart Modehaus). Il règle ses factures en euros par le biais de la plateforme FX Trading d’AMNIS.

Plus

La Banque WIR et VIAC gravissent un nouvel échelon de partenariat

Depuis novembre 2017, VIAC et la Banque WIR entretiennent un partenariat fructueux. Avec l’«Hypothèque VIAC» développée par les deux partenaires, elles entament à présent un nouveau chapitre de cette histoire à succès. L’«Hypothèque VIAC» permet aux clientes et aux clients du pionnier suisse de l’épargne-placement de prévoyance numérique de financer l’achat de leur résidence principale avec un taux maximal de nantissement.

Plus