Menu

Karin Zahnd Cadoux à la tête de la Banque WIR

< 1min. 207

L’assemblée générale de la Banque WIR soc. coopérative a élu Karin Zahnd Cadoux à la présidence du conseil d’administration. Elle succède à Oliver Willimann, qui ne s’est pas représenté en raison de la limitation de la durée de mandat. Par ailleurs, Germann Wiggli, l’ancien CEO de la banque, a été élu comme nouveau membre au conseil d’administration. Les comptes annuels ont été approuvés – y c. la distribution du dividende proposé de 10,25 francs par part ordinaire.

Comme communiqué fin mars, la Banque WIR société coopérative a réalisé un bénéfice de 13,5 millions de francs durant l’exercice 2018. Les coopérateurs présents lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée aujourd’hui au Centre de congrès de la Foire de Bâle ont approuvé les comptes annuels.

Comme annoncé, un changement a en outre lieu à la tête du conseil d’administration: Oliver Willimann s’étant retiré en raison de la limitation de la durée de mandat, l’assemblée générale a élu Karin Zahnd Cadoux à la présidence du conseil d’administration. Pour la première fois au cours des 85 ans d’existence de l’entreprise, une femme est ainsi à la tête de la société coopérative. Karin Zahnd Cadoux, 46 ans, est membre du conseil d’administration de la Banque WIR depuis 2014. La juriste apporte une vaste expertise et est membre du directoire et copropriétaire de Nerinvest SA à Morat, une PME active au niveau suisse dans l’administration de biens immobiliers, l’architecture et comme entreprise générale. «Karin Zahnd Cadoux bénéficie d’un réseau de relations étendu dans le secteur de la construction, un secteur important pour notre banque, et jouit d’une excellente réputation», précise Oliver Willimann.

Germann Wiggli a repris le siège vacant à la suite du départ d’Oliver Willimann. L’ancien CEO de la Banque WIR a été élu au sein de l’organe stratégique. «Avec l’élection de Germann Wiggli au conseil d’administration, la Banque WIR continue de tirer parti de ses vastes connaissances bancaires au niveau stratégique», explique le président sortant. Oliver Willimann et Germann Wiggli ont été remerciés par de vifs applaudissements pour leur travail et leur engagement de longue date. Les anciens membres du conseil d’administration Georg Anthamatten, Jürgen Bletsch, Petra Müller, Marc Reimann et Kornel Tinguely ont été réélus.

Lors de son dernier discours en tant que CEO, Germann Wiggli a souligné une fois de plus que, grâce à son offensive de numérisation lancée en novembre 2016, la Banque WIR était perçue sur le marché comme l’un des établissements bancaires les plus innovants. «Cela aura des répercussions positives sur notre croissance, en particulier chez nos clients plus jeunes».

L’assemblée générale a également approuvé le dividende proposé par le conseil d’administration: la distribution de 10,25 francs par part ordinaire prend la forme d’un dividende optionnel («dividende réinvesti» ou versement en espèces) et correspond à un rendement de 2,7% sur la base du cours de clôture de l’exercice. Les bailleurs de fonds qui optent pour la variante avec réinvestissement ont droit à une nouvelle part ordinaire par tranche de 358,75 francs de dividende (cours actuel: 384 francs). La distribution est exonérée d’impôt si les parts ordinaires sont détenues dans le patrimoine privé.

Fondée en 1934, la Banque WIR est traditionnellement synonyme d’une robuste base de capital et d’une politique de distribution durable pour ses bailleurs de fonds. À fin 2018, le total du bilan se montait à près de 5,3 milliards de francs. Outre la plus grande monnaie complémentaire au monde, l’argent WIR, la Banque WIR propose également depuis près d’une vingtaine d’années des produits attrayants en matière d’épargne, de prévoyance et de financement à la clientèle privée, dont certains offrent même les meilleures conditions en Suisse. La start-up Fintech VIAC, lancée en novembre 2017, peut être qualifiée d’extraordinaire success story: quelque 16 mois après son lancement, la première application de prévoyance entièrement numérique de Suisse compte déjà plus de 11 000 clients et un volume d’investissement supérieur à 160 millions de francs. Le nouveau membre du conseil d’administration Germann Wiggli est enthousiasmé par le succès de VIAC: «Les grandes banques ont déjà manifesté leur intérêt pour une collaboration.»